Osons l’amour

Aimer, être aimé

Il ne se mesure pas, ne se pèse pas. Il est inquantifiable. Finalement, on ne sait pas ce qu’est l’amour. Alors on l’ignore. On le laisse aux spécialistes : artistes, poètes, idéalistes. Et l’on passe à côté de l’essentiel de nos vies.

Nous cachons nos émotions

Nous sommes tous capables d’aimer. Mais pour aimer les autres, il faut nous aimer nous-mêmes. Et pour nous aimer nous-mêmes, il faut ressentir l’amour de Dieu. Nous ne le sentons pas parce que nous sommes victimes de nos pensées et de nos enfermements.

L’amour peut vous transporter 

Regardez les apôtres quand ils étaient près du Christ, et tous ceux qui le suivaient : ils ne voyaient même plus le temps passer, ils ne voyaient pas la nuit arriver, ils étaient là, ils restaient, ils ne voulaient plus s’en aller. Ils n’étaient pas seulement captivés par sa parole, mais par l’amour qui émanait de lui. Sa parole, c’était de l’amour. C’est l’amour qui émane d’un être qui peut vous transposer, vous transporter, vous donner des forces vives. Dieu est amour, cela veut dire que toute création n’est faite qu’à partir de l’amour.

L’amour ne peut pas vivre en état statique. C’est une énergie qui ne fait pas partie de la matière, elle ne fait pas partie du monde végétal, minéral ou animal. C’est beaucoup plus grand puisque l’amour crée. L’amour n’est pas créé.

L’amour est impalpable, on ne peut pas le séquestrer…il ne s’achète, ni ne se vend. Et tous les métaux précieux ne sont rien à côté. Ayez conscience que vous détenez le plus grand joyau du monde et laissez-le vous diriger, ainsi vous connaîtrez vraiment ce qu’est l’amour.”

Yvonne Trubert

De génération en génération, on nous a empêchés d’exprimer nos sentiments, nos joies, nos tristesses, nos émotions, on nous a empêchés de montrer qui nous sommes. L’amour est un état d’être. C’est l’expression de notre âme, de notre être divin.

Et pourtant…

Nous connaissons pourtant cet état si particulier quand nous aimons. Nous connaissons ces instants qui ne durent que quelques fractions de secondes, quand le monde n’existe plus, quand plus rien ne nous appartient, quand nous sommes en connexion totale avec un autre monde. Et puis nous retombons, notre mental crée des brumes, on se sent petit, écrasé, jugé, jaugé, inquiet, culpabilisé. Alors nous nous protégeons à notre tour par des jugements, des analyses, des sélections, des classifications. Nous nous fermons. Alors qu’il faudrait nous en remettre à Dieu.

Laissons-nous aimer

On représente Dieu comme un personnage. Il est surtout lumière, énergie à l’état pur, amour. Dieu est amour. L’amour, c’est Dieu. C’est par cet amour-là que nous allons approcher la sérénité, la paix intérieure. Pour lui laisser la place en nous, il faut faire une rupture avec le système mental, oublier ce que nous possédons, ce que nous savons. Il faut se laisser guider par la loi du cœur. Ce n’est pas une question de volonté. Il n’en résulterait que faux-semblants, hypocrisie, apparences. Il faut s’abandonner à Lui, à son amour. Il ne nous juge pas. Il est en nous. Il nous aime sans limites. Laissons-nous aimer, pour à notre tour, aimer sans restrictions.