Dieu est humour

Aimer c’est aussi rire

De la légèreté qui fait rire de soi à l’allégresse qui ne laisse plus de prise à l’angoisse, l’humour est le compagnon indispensable des combats de la vie.

L’humour, c’est dépasser les schémas établis

L’homme s’est créé un masque de sérieux. Ce n’est qu’une protection pour se faire respecter. Les gens trop sérieux ont peur de se laisser deviner, de se laisser surprendre. Ils sont enfermés dans des carcans. Nous jouons tous des rôles pour tenter d’affronter les difficultés de la vie.

Jésus-Christ, mais pas Jésus triste

Dieu ne s’est pas fait image d’Epinal, il s’est fait homme.

Dans l’Ancien Testament, il est écrit que le vin, l’ivresse, la danse, la joie faisaient partie de la vie. C’est le Créateur qui les a faits. Le Christ, lui-aussi, a dansé avec ses amis. Il a bu le vin de la fête des noces de Cana et de tant d’autres. Pourquoi voudriez-vous qu’il n’ait pas ri avec ses amis, qu’il n’ait pas aussi rougi devant certaines situations quand il était adolescent ? Lui aussi a connu les affres, les impressions de cet âge-là, la timidité. Il a dépassé tout cela par des rires.”

Yvonne Trubert

Même pour prouver notre évolution spirituelle nous montrons une rigidité, une façon d’être parfois dure et inquisitrice. L’humour c’est accepter que nous sommes en train de jouer un rôle, c’est savoir rire de la stupidité de nos attitudes, de nos façons de penser, de nous-mêmes. Finalement, nous sommes les comiques de l’histoire.

L’humour est un pont entre vie physique et vie spirituelle

Le spirituel ne peut pas être séparé du temporel. Dans cette alliance, l’humour occupe une grande place. Tout n’est pas rose en cette vie, nos démarches correspondent souvent à des luttes et à des efforts constants. Alors pourquoi ne pas garder ce plaisir du rire, de la joie et du sourire pour justement colmater les brèches de nos vies qui viennent de vieilles plaies à peine refermées sur nos souffrances. La vie est beaucoup plus simple qu’on ne le croit. L’humour est libérateur. Dieu aime la joie. L’humour entraîne la joie et la joie entraîne l’humour. L’humour, c’est la présence du Christ en nous qui nous fait rire de nos ennuis, de nos égarements.

L’humour est aussi un moyen de communiquer

Si l’amour est une force, le rire en est une autre. Lorsqu’on sait rire, lorsqu’on détend une atmosphère, on peut faire passer des messages, mais si l’on est trop sérieux rien ne passera. L’humour permet des ouvertures à l’esprit. C’est une fenêtre de l’âme. Il faut savoir la saisir.

L’allégresse : une dimension supérieure

La joie appartient à notre dimension humaine. L’allégresse est une joie permanente qui ne peut pas s’exprimer uniquement par les mots. On la ressent. C’est un état, une communication avec Celui qui nous a créés. Lorsqu’elle est là, nous savons dépasser nos propres peurs, celle d’être ridicules, celle du jugement des autres, nous abolissons toute pensée négative. La fête au quotidien, ce n’est pas rire des autres, mais de situations qui nous paraissent anachroniques au départ au lieu de nous morfondre ou de nous culpabiliser. Cessons d’être petits dans nos esprits. Elargissons nos pensées et nos cœurs. Rions de nos victoires comme de nos défaites.