Pourquoi prier ?

Réciter des prières, répéter des mots, des phrases, cela semble bien mécanique. Pourtant, si nous le faisons avec le cœur, c’est une clé qui nous ouvre la communication avec Dieu, pour le bien de tous.

Un acte d’amour

Quand nous prions, que faisons-nous ? Nous parlons avec notre Père. Sans intermédiaire. La prière, c’est le langage en direct avec Dieu. A partir de là, Il écoute. Il ne s’agit pas de prier pour prier, de prier par peur ou pour montrer qu’on prie. Le Christ nous demande de prier par amour. Un amour inconditionnel. La prière qui vient du cœur, c’est là toute la différence. La prière s’envole alors et à la seconde même retombe comme une pluie d’amour sur ceux à qui on l’envoie.

L’harmonisation est la prière prolongée par la main.

C’est tout à la fois un message d’amour adressé à l’âme et un geste qui se pose avec une douceur et un respect infinis sur le corps pour en apaiser les stress, les tensions. Il s’ensuit pour celui qui la reçoit une impression de détente, de paix, d’harmonie intérieure qui lui permet d’envisager les engagements de sa vie avec plus de sérénité et de liberté.

L'harmonisation, qui ne se substitue à aucune thérapie, est dispensée à toute personne qui le désire dans les centres d'Invitation à la Vie.

Pour nos amis et nos ennemis

La prière est essentielle à la survie de l’homme. Ce n’est pas un bavardage. La prière est un acte, une énergie déployée pour le bien de tous. Elle s’exprime avec vitalité, comme toute chose qui nous plaît et dans la joie avec la conscience d’être un enfant de Dieu. Nos prières sont importantes pour nos familles, nos amis, pour soulager ceux qui souffrent dans les hôpitaux, dans les prisons, ceux qui se sentent seuls, abandonnés, oubliés, mais aussi pour nos ennemis. En les délivrant des chaînes qui les entravent, nous nous délivrons nous-mêmes.

Faire confiance

La prière est une clé qui nous conduit à une autre dimension. Pour ne pas lui fermer notre porte, pour ne pas rétrécir notre univers, il convient d’oublier nos doutes, de laisser de côté un temps notre rationalisme. Nous prions, Dieu fait le reste. Nous émettons et l’âme traduit. On ne s’adresse pas à un juge quand on prie, mais à un Père qui nous aime et nous demande seulement en retour de lui faire confiance. Dès que l’humanité aura compris cette filiation inconditionnelle, elle changera totalement.