Témoignage > Slam à l'enfant (qui n'aurait pas dû naître)

Je suis ton paternel, le paradis pour moi c'est toi

J'ai pas choisi d'être père, tu as décidé d'venir
Tu as décidé de naître, j'ai choisi de t'accueillir
Tu avais très envie d'être, je ne savais que dire "oui"
Je n't'ai pas envoyé paître d'une pilule au paradis

Enfant

Si je disais que tu avais été très désiré
Il me semble que ce serait un petit peu trop osé
Si je disais ne jamais avoir songé avortement
C’est comme si je déclamais que j’ai tort et je te mens

J’ai pas souhaité ta naissance, mais je t’ai laissé naître
Je suis resté en silence devant ton envie d'être
J'ai pas choisi de t'aimer, c'était plus fort que moi
Tu as choisi d'exister, tu as fait le bon choix

 

Mon petit Bébé Cadum, toi le fruit du point G
D’un accident de condom et rescapé de l’IVG
Tu es tombé du ciel si beau et si pêchu
Je serai ton père Noël, tu ne seras pas déçu

Toi qui la porte as enfoncée pour venir sur cette terre
Tu aurais dû être bélier au lieu d’être cancer
Moi je t’ai dit « oui », toi tu m’as dit « papa »
Tu es rentré dans ma vie, depuis ma vie bat pour toi

Dès que tu es venu, je t'ai serré tout contre moi
Comme ton petit corps tout nu sentait bon dans mes bras !
Je n'ai pas choisi ton sexe, ni ta taille, ni ton caractère
T'as pas choisi mes compexes, mes qualités, mes travers

Entré par la petite porte pour chambouler ma vie
Que le diable m’emporte si un jour je te maudis
Que le Bon Dieu te protège comme une louve ses petits
Que soit doux mon cœur de liège et grand comme ton appétit

Maintenant que tes quenottes ont fait leur apparition
Je vois la vie comme tu la croques et sans modération
Autant que tu as pu être un petit être inattendu
Peu importe les kilomètres, ma main vers toi est tendue

Ô toi le petit d’homme, toi le fruit du point G
D’un accident de condom et rescapé de l’IVG
Remercie la cigogne qui t’a fait tomber des nues
Mets ta main dans ma pogne, tu ne seras pas déçu

Quand je vois qui tu es, quand je vois ce que tu fais
Quand je vois ce que tu es, quand je vois que tu es
Vois-tu je suis ému, en moi tout se remue
Et j’entame ma mue, c’est par toi que je suis mû

Mais, vois-tu s’il y a une chose qui ne me fait point rougir
Ce fut de te dire « oui j’ose » et ce fut de t’accueillir
S’il n’y avait qu’une seule chose que j’ai bien fait d’avoir fait
C’est de t’avoir aimé sans clause, c’est de t’aimer tel que tu es

Je ne t’aime pas au passé, encore moins au futur
Mais au présent pour ce que tu es, je t’aime sous toutes les coutures
Je t’aime à l’inconditionnel, je suis un inconditionnel de toi
Si je suis ton paternel, le paradis pour moi c’est toi

Mon petit Bébé Cadum, toi le fruit du point G
D’un accident de condom et rescapé de l’IVG

Comme une fleur en grand ouvre tes beaux pétales
Et vois la vie en grand, que tes sens se régalent

Denis