Témoignage > Chômage

Un travail sur soi

Il y a plus d’un an, l’entreprise pour laquelle je travaillais a fait faillite. J’étais assez heureuse dans mon travail : je participais depuis quelques années à la création de documentaires en tous genres. Fière de travailler pour la télévision, je frimais presque devant les autres. Puis le chômage est arrivé…

Soudainement, après quelques années de travail incessant, le calme. Au début j’étais sous le choc, mais rapidement, je me suis dit qu’il y avait une raison à cet événement : les difficultés rencontrées sont des facteurs de transformation qui nous permettent de changer d’état d’esprit.

Un an de recherche

Après un temps de réflexion, j’ai commencé à mettre sur le papier mes propres idées, à creuser au fond de moi pour connaître mes vraies envies, que finalement mon ancien travail ne comblait pas vraiment. Depuis que je suis adolescente, je rêve de documentaires sur la nature, les beautés du monde… Donc je me suis mise à rencontrer des gens, à proposer mes idées, mes services… Ce temps de recherche a duré presque un an. Pendant toute cette année, je n’ai pas eu un moment d’angoisse. Par mon acceptation, je pense, et avec l’aide quotidienne de la prière, j’étais dans un état de grâce.

Croire de nouveau à mes rêves de vie enfouis

Osez désirer ce qu’il vous plairait de vivre.

Ce fut un moment de dépouillement car le chômage m’a fait reconnaître mes vrais amis et distinguer l’essentiel du superflu. Je n’avais plus les moyens de sortir autant ni de courir les magasins : seul l’essentiel m’était possible. Je me sentais de plus en plus légère et vraie, tout en avançant dans la direction de mes rêves de vie. « Osez désirer ce qu’il vous plairait de vivre » me disait Yvonne. Cette phrase m’a aidée à avancer sans peur. J’ai appris à croire de nouveau à mes rêves de vie enfouis. Au cours de cette année, j’ai rencontré l’homme avec qui je suis heureuse aujourd’hui, que je n’aurais jamais pu voir auparavant. Récemment, je suis rentrée d’un tournage sur la nature dont j’avais toujours rêvé. J’y ai vécu des moments beaux et vrais. J’étais respectée et à ma place, enfin !

Se dépouiller pour accéder à l’authenticité

Je remercie le Ciel pour cette année de chômage qui m’a conduite vers ma vérité et qui, aujourd’hui, me permet d’évoluer dans l’univers dont je rêvais. Une année de dépouillement pour enfin accéder à une authenticité, sans tricheries, sans séduction… Juste être et vivre les talents que Dieu m’a offerts.