Déclaration liminaire d’Invitation à la Vie
lors de sa convocation au Sénat, le 27 février 2013

Boulogne, le 27 février 2013

Monsieur le Sénateur,

Je souhaiterais avant de répondre à vos questions faire une déclaration liminaire au nom de l’association Invitation à la Vie, au nom de ses membres et de son conseil d’administration. Je souhaiterais également que cette déclaration soit actée dans le procès-verbal de mon audition et j’en ai donc préparé un exemplaire écrit que je pourrai remettre avec votre permission au secrétaire de cette séance.

Invitation à la Vie note qu’elle est convoquée en ma personne pour être entendue par votre commission qui est intitulée « Commission d’enquête sur l’influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé ».

J’en déduis que vous considérez que je suis une personne informée sur ces mouvements, et je vous déclare immédiatement que je ne dispose d’aucune information sur des mouvements de cette nature. Ou bien j’en déduis que vous paraissez considérer qu’Invitation à la Vie serait un « mouvement à caractère sectaire », et si tel était effectivement votre opinion, vous voudriez bien alors noter nos plus vives protestations contre celle-ci.

D’abord parce qu’à prendre le terme « secte » en son sens classique et littéral, Invitation à la Vie, qui est une association loi de 1901 et non une association cultuelle, n’est pas un courant ou une division doctrinale d’un mouvement religieux ou spirituel.

Ensuite, à s’en tenir au sens moderne du terme, Invitation à la Vie n’est pas isolée dans le monde et ses membres ne sont pas coupés de leurs environnements familiaux ou sociaux. Dans ces conditions, si Invitation à la Vie et ses membres étaient par malheur « sectarisés », sachez que ce serait bien malgré eux. Ce serait exclusivement le fait de l’ostracisme et du regard de personnes mal informées sur ce qu’est notre association.

Enfin, à prendre le terme au sens juridique, ce serait un non-sens puisque votre Commission sait bien que les sectes n’existent pas dans notre droit, et que défendre l’idée contraire constitue une atteinte aux principes de liberté de pensée, d’opinion, d’expression, d’association voire de conscience qui font partie de notre bloc de constitutionnalité.

Nous rejetons donc sans réserve l’idée que notre association aurait un caractère sectaire et nous formons toutes réserves utiles dès à présent à ce sujet.

Nous observons encore que l’objet de votre enquête serait l’influence que notre association pourrait avoir dans le domaine de la santé. Ceci ne manque pas de nous intriguer puisqu’elle n’en a aucun, et nous sommes bien évidemment là pour vous en informer si jamais vous l’ignoriez.

Je vous remercie de l’attention que vous aurez bien voulu porter à cette déclaration liminaire et me tiens à votre disposition pour répondre à vos questions.

Daniel Chauvin